Vous êtes dans la rubrique : - La Vie du Golfe 

Publié le : 6 novembre 2005
Eugène Riguidel : Tribunal de Caen

CAEN, 24 oct 2005 (AFP) - 17h37 Eugène Riguidel devant la cour d’appel de Caen pour récupérer son bateau

Le navigateur Eugène Riguidel et deux militants de Greenpeace ont comparu lundi en appel à Caen pour avoir pénétré "frauduleusement" dans la zone militaire du port de Cherbourg (Manche) en 2004 pour protester contre l’arrivée d’un chargement de plutonium militaire américain. La cour d’appel rendra son arrêt le 28 novembre. En première instance, le tribunal correctionnel de Cherbourg s’était déclaré incompétent pour juger les trois militants écologistes, mais avait toutefois décidé de rendre à Eugène Riguidel son bateau "La petite Rieuse", qui avait été mis sous séquestre. Le parquet avait fait appel de cette décision et lundi, M. Riguidel, présent à l’audience, a notamment demandé à la cour de confirmer la décision de restitution du voilier. Eugène Riguidel, vainqueur de la transat "Lorient-St-Barth" en 1979, Jonathan Castle, commandant du premier Rainbow Warrior de l’association Greenpeace, et Pernilla Svenberg, bénévole de Greenpeace International, se trouvaient le 3 octobre 2004 à bord d’un petit voilier de 5,50 mètres lorsqu’ils avaient franchi la ligne délimitant la zone militaire du port de Cherbourg. Le voilier avait été arraisonné et ses trois occupants placés en garde à vue. "La petite Rieuse", propriété de M. Riguidel, faisait partie d’une flottille d’une dizaine d’embarcations sorties dans la rade de Cherbourg pour protester contre l’arrivée dans le port d’un chargement de 140 kg de plutonium militaire américain. L’avocat général a réclamé une sanction symbolique contre le navigateur. Une cinquantaine de manifestants se sont rassemblés devant le palais de justice pour soutenir les trois prévenus.

© 2005 AFP.


Tout d’abord remercions Eugène qui se bat pour nous tous, et pour les futures générations.

Le résumé que j’en fais sur une vision simple :
on reproche à un homme pacifiste de 65 ans d’avoir mis "en danger la sécurité de la nation" en franchissant une ligne floue (délimitée par des petites bouées très espacées)d’une cinquantaine de mètres avec un petit bateau en bois. Combien coute un président de tribunal, un greffier, un procureur, un avocat général ? A priori relativement cher : ça doit certainement couter plus de 1000€ le mètre franchit par la Rieuse. Vu l’engorgement des tribunaux je présume que ce procès n’est pas fait pour combler l’ennui des instances juridiques : mais il est la preuve que l’état français bloque tout débat sur le sujet tabou du nucléaire.

Cet article vous a été proposé par : fabio



Réagir à cet article


Imprimer cet article
envoyez cet article à vos amis
Envoyer cet article à un ami

Réactions à l'article :