Vous êtes dans la rubrique : - La Vie du Golfe  - Actualités 

Publié le : 7 janvier 2007
Lettre ouverte
à Monsieur Jean-Yves Le Drian / Président du Conseil Régional de Bretagne
Cette lettre traite du problème récurrent du logement, celui des jeunes et en particulier sur la zone du littoral.

Fabrice Lizée 3 residence la Vigie 56870 Baden 0661878713
dimanche 7 janvier 2007 Lundi 28 août 2006

Objet : Zone de conservation d’indigènes

Monsieur le Président,

-  Je vous écrivais en novembre dernier pour vous proposer la création d’un poste de médiateur intergénérationnel. Aujourd’hui, je profite de ce courrier pour me permettre tout d’abord de vous féliciter sincèrement du courage et de la détermination que vous montrez dans certains dossiers tel que les OGM, le bilinguisme, et l’eau... mais ceci n’est pas l’objet de cette lettre.

-  Pendant quelques décennies nous avons assisté à une désertification rurale, nous allons maintenant assister à une formidable migration vers le littoral. Le sujet n’est pas nouveau et je sais tout l’intérêt que vous y portez.

-  Mais comment peut faire un jeune de 30 ans, l’âge de vos enfants peut-être, pour réussir à vivre sur ces zones sensibles ? Par exemple, actuellement à Port-Blanc, sur l’embarcadère pour l’Ile Aux Moines, au coeur du Golfe du Morbihan, un petit immeuble de 8 appartements qui comprenait aussi un restaurant « la Vigie », est en sursis. Un promoteur est en passe de racheter l’ensemble, de raser la structure existante, pour construire 7 maisons de très grand standing et 111 places de parking. Un tel projet est bien évidemment inaccessible aux jeunes autochtones, et n’a pour objectif qu’un haut rendement financier. Et de plus on peut en déplorer le démarrage entaché d’irrégularités : publicité contraire au code de l’urbanisme, congés pour vente abusifs...

-  Si jamais les commissions DDE, commissions de sites, et autorisation municipale devaient permettre à ce type de projet de voir le jour, il serait judicieux de créer un parc de conservation d’indigènes pour que quelques personnes y vivant à l’année puissent être vues et observées dans leur environnement naturel, en procédant alors à quelques changements de dénominations de métiers : par exemple au lieu de marin pêcheur : animateur culturel côtier...

-  Allons-nous laisser transformer ce site exceptionnel qu’est le Golfe du Morbihan en sanctuaire, et accepter que certains coins de Bretagne deviennent des « no man’s land » avec sociétés de gardiennage qui veilleront 11 mois sur 12 sur de belles propriétés ? Pour l’intérêt de tous, pouvons-nous construire un avenir où la mixité sociale perdurerait ? Ainsi pour que les plus aisés puissent avoir recours aux services de proximité dont ils ont besoin, il est indispensable que ces derniers puissent habiter dans leur zone d’intervention.

-  Me permettant de reprendre vos propos « Plus la bataille est dure, plus la victoire est jolie. » je dirais que la victoire est loin d’être remportée mais que la bataille risque d’être très rude.

-  Je désirerais vivement pouvoir vous rencontrer pour vous exposer ce dossier. Recevez Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.

Fabrice LIZEE

Cet article vous a été proposé par : fabio



Réagir à cet article


Imprimer cet article
envoyez cet article à vos amis
Envoyer cet article à un ami

Réactions à l'article :